Valid XHTML 1.0 Transitional
ipv6 ready

Fanfictions
 
 
  Ma saison 2
Écrite par glumi le 08/03/2010 à 21h39
Note : 15,4/20 Catégorie : Autres
Lue 3436 fois Ma version de la saison 2...
 
 

 
 

Note de l’auteur :Notre histoire commence au tout début de la saison 2 de code lyoko où Aelita peut-être matérialisée mais pour surveiller XANA, elle préfère rester sur Lyoko.

1er chapitre : Intuition

 Nous sommes en pleine nuit, au collège Kadic, et un brillant élève du nom de Jérémie Belpois en classe de 4e est dans sa chambre devant son ordinateur:
 -Mais bien sûr que je trouverais. Ne t'inquiètes pas.
 À qui parle-t-il? À une jeune adolescente du nom de Aelita. Seulement cette jeune fille n'est pas comme les autres. Elle vis dans un monde virtuel du nom de Lyoko où un dangereux programme intitulé X.A.N.A. tente de tuer nos deux héros. Mais heureusement, Jérémie à des amis dans son collège qui l'aident à lutter contre ce programme. En ce moment, Jérémie parle avec Aelita de ce qui l’attend sur Terre:
 -Tu verras comme c’est magnifique de vivre comme nous.
 -Oui bien sûr ; mais Jérémie, il faut que tu te repose non? Vous devez vous reposer vous qui êtes sur terre non? demande Aelita qui ne connaît rien de la vie des terriens.
 -Ne t'en fais pas pour moi tout va bien. Tu devrais te préoccuper de XANA qui est bien trop calme en ce moment.
 -Heureusement! s'exclama Aelita. Mais tu devrais en profiter pour te reposer.
 -C'est bon. Tu as gagné, je vais me coucher. Dis enfin Jérémie qui se leva, se déconnecta de l'ordinateur et s'écroula sur son lit.
 Celui-ci fit un très étrange rêve. Il rêva qu'il avait matérialisé Aelita mais celle-ci arriva dans un scanner comme si elle avait 4 ans. Quelle catastrophe! Jérémie décida de retenter l'expérience mais cette fois-ci un adulte du nom de Franz Hopper sorti du scanner. Il s'approcha de Jérémie qui recula par peur mais il arriva dans un autre scanner et il fut virtualisé sur Lyoko. Il avait très peur de cela : se faire virtualiser. Il pris l'apparence d'Ulrich qui était vêtu comme un samouraï et Odd était en face de lui. Celui-ci envoya plusieurs fléchettes sur Jérémie qui les évita. Juste après, il se retrouva habillé comme Odd: en chat violet mais cette fois-ci c'était Yumi qui était en face de lui. Soudain celle-ci attaqua Jérémie qui ne pu éviter l'assaut. Soudain, il vit l'image d'Aelita dans sa tête qui lui disait: Jérémie, lève-toi, XANA attaque! Il se réveilla en sursaut.
-Aelita. Aelita! appela Jérémie qui s'était réinstallé devant son ordinateur.
-Jérémie? C'est toi? Je croyais que tu dormais.
-Oui mais j'ai fait un cauchemar. Répondit Jérémie
-Un cauchemar? Demanda Aelita.
-Oui. C'est comme un rêve mais ton subconscient choisit un scénario qui te fait peur. Même parfois tellement peur qu'il te réveille.
-De quoi as-tu rêvé? Demanda Aelita qui cherchait toujours à en savoir plus sur la vie sur terre et sur son meilleur ami.
Jérémie lui récita son rêve qui l'avait réveillé de si bonne heure car il n'avait dormi que 2 heures et il était encore 4 heure du matin!

2ème chapitre : Entre aides


 Le lendemain, Jérémie se rendit au petit déjeuner en compagnie de Odd et de Ulrich.
 -Yumi n'est pas là? Demanda-t-il aux autres qui était déjà installés.
 -T'es pas bien réveillé Einstein ce matin. Je te rappelle que Yumi est demi-pensionnaire et qu'elle ne mange au collège que le midi! Fit Odd qui pour une fois avait une longueur d'avance sur Jérémie.
 -C'est vrai Jérémie, tu devrais arrêter les nuits blanches comme ça parce que si ça continu tu vas te retrouver avec des 19,5 en maths au lieu de 20! Ironisa Ulrich qui visiblement avait également fait rire Odd qui s'écroula sur sa chaise.
 Jérémie n'était pas d'humeur à rire. Après le rêve qu'il avait fait, il fallait qu'il sache qui était ce Franz Hopper qui était sorti du scanner. Il décida de se confier à ses amis qui écoutaient son récit captivé par ses paroles. À la fin de son récit que Odd avait qualifié de "roman", ils lui proposèrent de l'aider:
 -Moi je veux bien t'aider, mais tu es sûr que ce Franz Hopper existe? Interrogea Ulrich.
 -Je ne suis sûr de rien. Avoua Jérémie. C'est ça le problème des rêves. Non?
 -Ça c'est sûr.Dit Odd. L'autre fois, j'ai rêvé que j'étais au Zoo devant la cage des macaques en compagnie de vous tous. Et bien je croyais que j'étais EN COURS!!!
 Tout le monde se mit à rire y compris Jérémie. C'est à ce moment-là que Yumi arriva.
 -Et bien je vois que tout le monde est de bonne humeur ce matin! Fit t-elle en arrivant.
 -Il y a Jérémie qui veut aller à la pêche au Franz Hopper! Clama Odd qui continuait de pouffer de rire.
 -C'est qui ce type? Demanda Yumi.
 -Un étrange bonhomme sorti d'un scanner. Jérémie l'a vu. Dit Ulrich
 -À ouais? quand?
 -Hier soir dans son lit. Blagua Ulrich.
 Après que tout le monde soit d'accord pour essayer de chercher Franz Hopper, Jérémie alla dans sa chambre pour prévenir Aelita:
 -C'est dangereux. Dit-elle en regardant Jérémie droit dans les yeux comme elle ne l'avait jamais fait. Tu ne devrais pas t'occuper de ça.
 -Écoute Aelita, je t'ai raconté mon rêve en détaillant avec une précision telle que je n'ai jamais fait pour que tu comprennes que ce type peut peut-être nous aider.
 -À ouais. Et comment? En vous tuant tous les quatre? Jérémie, je ne veux pas te perdre. Dit-elle avec ses grands yeux verts. Je veux que tu sois là pendant que je grandirais. Je veux que tu sois là au moment où....je t'embrasserais.
 Sur ces mots, Jérémie ne sus que dire ni que faire. Enfin, au bout d'un long moment, celui-ci se mit à pleurer. Pleurer de larme de bonheur... mais aussi de tristesse car d'un geste, il débrancha son ordinateur tout en murmurant:
 -Désolé Aelita.
 Un quart d'heure plus tard, les quatre collégiens se retrouvèrent à la plaque d'égout, l'entrée du passage secret qui mène à l'usine. Le trajet se fit sans commentaire ni discussion. Un silence digne d'un cimetière.

3ème chapitre : Rencontre inattendue

 Ils arrivèrent enfin devant l'usine où ils remarquèrent un changement: Un grillage haut de 3 mètres séparaient notre quatuor de l'entrée de l'usine. À ce moment-là, un soldat arriva et leur demanda:
 -Vous êtes Jérémie Belpois, Ulrich Stern, Odd Della Robia et Yumi Ishiyama ?
 -Heu…Ouais ! Dit Odd en hésitant.
 -Odd ! Hurlèrent les autres exaspéré par l’insouciance de leur ami.
 -Ben quoi ? Demanda-il ignorant de la gaffe qu’il avait fait.
 -Approchez. Dit le soldat calmement.
 -Qu’est-ce qui nous prouve que vous êtes quelqu’un de bien ? Demanda Yumi.
 -Et bien, le fait que la personne que vous cherchez est dans cette usine et si vous voulez la revoir, vous avez intérêt à coopérer.
 -C’est une bonne raison. Remarqua Ulrich.
 Ils s’approchèrent en silence pendant que le garde écartait le grillage pour les laisser passer. Si Franz Hopper, la personne qui leur a posé tant de soucis parce que Jérémie les avait harcelés à propos de son cauchemar était dans l’usine, il valait mieux rester sur ses gardes. Ils se laissèrent guider par le garde qui visiblement ne connaissait pas très bien l’usine. Ils tournèrent en rond pendant au moins un quart d’heure jusqu’au moment où le garde s’approcha d’un mur et frappa trois fois dessus. Une porte dissimulée s’ouvrit sur un passage tellement long qu’on n’en voit pas le bout.
 -Vous ne connaissiez pas ça n’est-ce pas ? Demanda le soldat.
 -Non. Répondit Jérémie
 -Où ça mène ce passage ? Demanda Ulrich intéressé.
 -Vous verrez. Répondit le soldat. Au fait, je m’appelle Brian.
 Il s’engouffra dans le tunnel après les quatre ados qui avaient la frousse de savoir ce qu’ils allaient voir au bout de cet étrange tunnel. Enfin ils aperçurent une faible lumière. En s’approchant, ils constatèrent que Franz Hopper était en train de pianoter sur le clavier d’un ordinateur. Quand il les vit arriver, il se leva de sa chaise et alla leur serrer la main. Jérémie sentit venir une foule de questions dans sa tête. Il se demandait si elle n’allait pas exploser sous le nombre de questions. C’est Yumi qui commença le dialogue :
 -Vous vouliez nous voir ?
 -C’est exact. J’ai quelques questions à vous poser. Tout d’abord pourquoi avez-vous rallumé le supercalculateur ?
 -Jérémie ? Annonça Odd qui ne voulait rien à voir dans cette histoire.
 -Et bien…
 -Je vois. Dit Franz. La curiosité n’est-ce pas ?
 -Oui. Mais je ne pensais pas qu’en le rallumant, la Terre serait en danger.
 -Deuxième question. Annonça Franz. Comment se fait-il que quatre gamins comme vous ont pu arriver à lutter si longtemps contre XANA ?
 -Et bien on peut dire que l’union fait notre force. Dit Jérémie après un temps de réflexion.
 -Dernière question maintenant. Enchaîna Franz avant que Jérémie ait eu le temps de reprendre son souffle. Comment pourrais-je vous remercier ?
 -Quoi ? S’écrièrent le quatuor. Mais nous remercier de quoi ?
 -Et bien.Dit-il calmement. D’avoir protégé et ramené Aelita sur terre tout en combattant XANA.
 -Ce n’était rien. Se vanta Odd qui avait repris de l’assurance.
 -Excusez-moi monsieur…Commença Jérémie.
 -Appelle-moi Franz s’il te plait.
 -D’accord. Alors Franz, repris Jérémie, est-ce que je peux vous demander quelque chose ?
 -Tout ce que tu veux.
 -Merci mais ce n’est pas grand-chose.
 -De quoi s’agit-il ?
 -Qui a créé XANA ?
 -C’est…Moi. Mais c’était involontaire. À la base, il faisait tout ce que l’utilisateur voulait. Mais il a acquit de l’intelligence et dorénavant, il cherche à s’enfuir du supercalculateur.
 -Quoi ? S’exclamèrent les autres.
 Ils avaient oublié Brian qui était resté près de l’entrée. Tout d’un coup, il se mit à se tordre de douleur et s’effondrer sur le sol.
 -Que ce passe-t-il ? Se demanda Franz qui n’en savait pas plus que les jeunes ados.
 -Je ne sais pas. Dit Ulrich. Mais il faudrait faire quelque chose et vite !
 Franz bondit sur son ordinateur comme un tigre sur sa proie. Il pianota une commande qui ferma et verrouilla la porte.
 -Que faites-vous ? Demanda Yumi.
 -J’essaie de sauver notre peau. Venez suivez-moi. Dit-il en ouvrant un autre passage en face de la porte verrouillée.
 -Ce souterrain mène aux égouts. On y sera en sécurité. Ils ne connaissent pas ce passage.
 -Qui ça ? Demanda Odd.
 -Tu pose beaucoup trop de questions pour un jeune de ton âge. Répondit Franz.
 -D’accord. Je me tais. Dit enfin Odd.
 -Et Brian ? On le laisse là-bas ? Demanda Jérémie.
 -On ne peut plus rien pour lui. Désolé.
 En examinant leur itinéraire, Jérémie compris que Franz les ramenait au collège. Pourquoi ?
 Pour les mettre en sécurité, il leur devait bien ça. Et puis pour une autre raison. Mais laquelle ?
 -Pourquoi tu nous ramènes au collège ? Demanda Jérémie.
 Comme il s’y attendait, il lui répondit « pour votre sécurité » mais il n’insista pas sur ce point. Quelques minutes plus tard, ils arrivèrent devant la porte du gymnase. Ils étaient rentrés sains et saufs. Mais pour combien de temps ?
 -Voilà, je vous laisse ici. Dit Franz.
 -Mais…
 Hélas, avant que Jérémie ait eu le temps de finir sa phrase, Franz Hopper avait disparu. Ils décidèrent donc de rentrer se coucher. Arrivé dans sa chambre, Jérémie eut un goût d’amertume dans la bouche. Il avait coupé net la communication avec Aelita. Que se passera-t-il quand il rallumera l’ordinateur et qu’il verrait l’image de son amie ? Il décida donc de remettre leurs retrouvailles au lendemain.

4ème chapitre : Bousculades

 Durant son sommeil, Jérémie ne sus pas qu’un homme l’emmenait hors de son lit. Quand il se réveilla, il se retrouva dans un état pitoyable, prisonnier d’une cellule et en plus de ça, il était enchaîné.
 Quand ses amis se réveillaient le matin à 7 heures, ceux-ci ne se doutaient pas que leur ami avait été fait prisonnier. Au contraire même, il semblerait qu’ils l’oublient.
 -Salut tout le monde ! Fit Odd visiblement d’excellente humeur. Ça va ?
 -Ouais, impec. Dit Ulrich ravi d’avoir enfin eût son compte de sommeil.
 -Pareil. Enchaîna Odd qui n’avait plus qu’une envie : Manger.
 Ils allèrent donc manger tous les deux sans se soucier du pauvre Jérémie. Ce fut qu’une fois  installé qu’Ulrich remarqua l’absence de celui-ci :
 -Mais, où est Jérémie ?
 -Sûrement dans sa chambre. Commenta Odd. Ces temps-ci on ne peut plus l’arracher à son ordi.
 -Faudrait quand même qu’il mange. Il doit finir par avoir faim s’il continue comme ça.
 -D’accord. On va y aller tout de suite.
 -Ça marche ! Dit Odd. Dit-moi, tu es sûr que tu vas manger ton croissant ?
 -T’es vraiment un estomac sur pattes Odd. Soupira Ulrich.
 -Je sais. Dit Odd qui avait l’air d’en être fier.
 Après avoir fini de manger, notre duo fut rejoint par Yumi alors qu’ils allaient voir où Jérémie était.
 -Salut les garçons ! Où est Jérémie ?
 -On allait le chercher justement. Tu nous suis ? Demanda Ulrich.
 -Non pas maintenant. Je dois aller voir Jim pour lui remettre mon certificat.
 -T’es malade ? Demandèrent Ulrich et Odd d’une seule voie.
 -Oui, mais mon médecin estime que je suis capable d’aller à l’école, mais ne pas faire de sport.
 -Ok. À plus ! Fit Ulrich.
 Ils se rendirent donc dans la chambre de Jérémie, mais n’y trouvèrent pas sa trace.
 -Mais, il est où Einstein ? Demanda Odd à Ulrich qui visiblement n’en savait pas plus que son ami.
 -On devrait peut-être demander à Aelita si elle sait où il est.
 -Bonne idée !
 Ulrich s’avança vers l’ordinateur de son ami pour l’allumer mais cela ne marchait pas.
 -Pourquoi il veut pas s’allumer cet ordi ?
 -Peut-être parce que t’es devant. Suggéra Odd qui se mit à se tordre de rire.
 -Arrête avec tes vannes minables s’il te plait.
 -Bon ok… Commença Odd. Mais laisse- moi faire.
 -Si tu veux. Mais, je doute qu’il marche avec toi et… Quoi ?
 Odd avait repéré la prise qui était débranchée et avait rallumé l’ordinateur de son ami.
 -Tu disais ?
 -Non rien.
 Durant le démarrage de l’ordinateur, Odd se rongeait les ongles de peur d’avoir fait une bêtise. Lorsque celui-ci fut près à fonctionner, Le visage d’Aelita apparut à l’écran tout en criant :
 -À Jérémie enfin ! XANA a activé une tour, il faut que vous veniez à l’usine !
 -Heu…Commença Odd
 -Ce n’est pas Jérémie mais Ulrich et Odd, Aelita.
 -Où est Jérémie ? Demanda-t-elle
 -Je ne sais pas. Dit Ulrich qui ne comprenait rien.
 -Il faut le trouver car sans lui on ne peut pas faire de retour dans le temps.
 -D’accord. On s’en charge. Fit Odd enthousiasmé à l’idée de faire son intéressant
 -On appelle Yumi, on file chercher Jérem et on arrive. Dit Ulrich pour tout planifier
 -Ok. À tout à l’heure.
 Et son visage disparu de l’écran pour se mettre en quête de la tour activé.
 Pendant ce temps, Jérémie subissait la torture pour le faire avouer l’emplacement exact du supercalculateur. Mais celui-ci savait que s’ils le trouvaient, ils le débrancheraient instantanément ce qui tuerait Aelita. Mais qui étaient-ils ? Au même moment, Ulrich appelle Yumi sur son portable.
 -Yumi…Allez décroche… Non ! Fit-il en voyant qu’il était tombé sur la messagerie.
 -Il va falloir qu’on se débrouille seul sur ce coup. Assura Odd.
 -Bon alors il ne faut pas perdre de temps. Toi tu cherches Jérémie et moi Yumi. Ok ?
 -Chef, oui chef ! S’exclama Odd qui ne savait pas par où commencer.
 -À plus et bonne chance. On se retrouve à l’usine.
 Et ils se mirent à la recherche de leurs amis. Od se mit à chercher du côté de l’usine avec l’espoir de trouver son ami. Il refranchi le grillage que Brian avait mis en place chercha dans toute l’usine mais ne trouva aucune trace de Jérémie. Il pénétra dans le passage secret où Franz Hopper les avait accueillis lorsqu’il entendit une voie derrière lui.

5ème chapitre : Les catastrophes


 -Alors comme ça, tu es revenu ?
 -Hein quoi ?
 Il se retourna et vit Franz Hopper, l’air décontracté, pas comme celui qui leur avait sauvé la vie.
 -Que me voulez-vous ?
 -Moi ? Rien. Je suis juste un messager. Jérémie te demande de le rejoindre sur Lyoko où il est avec Aelita et sont en train de combattre XANA.
 -Mais…Savez-vous de quelle nature est l’attaque de XANA ?
 Il haussa les épaules l’air inconscient de la situation.
 -J’ai une autre question.
 -Vas-y.
 -Est-ce que vous savez où est Yumi ?
 Il haussa de nouveau les épaules comme précédemment.
 -Allez. Il faut que tu rejoignes Jérémie sur Lyoko. Il est peut-être en danger.
 -Vous pourriez me virtualiser ?
 -Bien sûr. Tu me prends pour qui ? Je suis le créateur de Lyoko.
 -Je sais mais…
 -À plus tard les discussions. Il faut aller au labo.
 Et ils y allèrent. Odd eut de plus en plus de soupçons. Il trouvait ce Franz Hopper incomparable avec le précédent. Ulrich, quant à lui n’était pas plus avancé que Odd. Celui-ci avait regardé dans tous les coins et recoins du collège mais aucune trace de sa Japonaise. Jusqu’au moment où…
 -Ulrich Stern c’est toi ?
 Celui-ci se retourna et vit un 6e pas plus grand que le bureau de Jérémie.
 -Oui. Que veut-tu ?
 -J’ai un message pour toi.
 -De la part de qui ?
 -De Yumi Ishiyama.
 -Quoi ? Vite dis-moi.
 -Elle est à l’hôpital. Elle souhaiterait te voir rapidement.
 -Pas à l’hôpital…
 -Si. Répondit le gamin. Bon, bonne journée !
 Ulrich resta immobile jusqu’à ce que son cerveau décide de se remettre en marche. Pour Odd, les choses n’étaient pas brillantes non plus. Il se posait beaucoup de questions et hésitait à se faire transférer sur Lyoko. Aelita quant à elle était à la recherche de la tour activé. Seulement, le comité d’accueil est du genre coriace mais pour retrouver Jérémie, elle est prête à tout. Pendant une fraction de seconde, Odd revit dans sa tête le premier Franz Hopper qui leur avait séré la main et remercié d’avoir sauvé Aelita de XANA. En le comparant à celui qui l’emmenait, il décida de faire semblant d’entrer dans le scanner et puis s’enfuir.
 -Tu es près Odd ?
 -Oui quand vous voulez.
 -Je lance la procédure. Transfert Odd. Scanner Odd. Virtualisation !
 Odd avait raison de ne pas pénétrer dans le scanner car celui qui se faisait passer pour Franz Hopper avait essayé de le supprimer intégralement. Odd avait filé par le passage qui menait aux égouts où il entendit des voix venant d’une autre galerie. Il s’y rendit. Ulrich, quant à lui, se rendit à l’hôpital pour voir son amie. Il repensait au matin même où Yumi lui avait dit qu’elle était malade. Pendant un moment, il oublia l’attaque de XANA.
 -Bonjour, Mademoiselle. Dit-il poliment à la personne qui se tenait à l’entrée. Est-ce que je pourrais voir Yumi Ishiyama s’il vous plaît ?
 -Bien sûr. Chambre 213.
 -Merci bien. Au revoir.
 Il jeta un œil sur le plan et s’aperçu que la chambre 213 était au 4ème étage. Il décida quand même de les monter. Après un moment qui lui semblait interminable, Ulrich atteignit la chambre de son amie.
 -« toc toc toc » Yumi, c’est moi Ulrich.
 -Salut Ulrich. J’avoue que je n’avais pas confiance en ce gamin. Je me demandais si tu allais venir.
 -De toute façon, je t’aurais quand même trouvée.
 -Bien sûr. Je voulais te voir pour te dire quelque chose d’important car il est possible que je ne vive plus très longtemps alors…
 Elle pris une très longue inspiration et se lança :
 -Ulrich, je t’aime Dit-elle dans un souffle avant de tomber évanouie dans son lit.
 Ulrich sauta sur l’interrupteur qui appelle les médecins. Ils accoururent rapidement. On demanda à Ulrich de sortir car ils devaient opérer une opération chirurgicale lourde qui allait prendre plusieurs heures. Il décida de rejoindre Odd pour trouver Jérémie ensemble.

6ème chapitre : La malice d’Odd

 -« Tûûûûûûûûûûûûûûûûûût » Fit son portable quand il essaya d’appeler Odd.
 -Bon Odd, tu ne vas pas faire comme Yumi quand même !
 -« Tûûûûûûûûûûûûûûûûûût. Tûûûûûû…Oui, qui est-ce ? Demanda la voix de Odd.
 -Odd. Enfin. Il faut qu’on se débrouille sans Yumi pour le moment. Dis-moi où t’es pour que je te rejoigne.
 -Je suis dans les égouts. Rejoins-moi à l’entrée côté collège.
 -Ok.
 Après dix minutes pour permettre à Ulrich de retrouver Odd au point de rendez-vous, les deux amis se mirent sur la piste qu’avait trouvé Odd.
 -Viens, c’est par là.
 -Où est-ce que tu m’emmènes à la fin ? Interrogea Ulrich
 -Tu verras. Répondit Odd. Ce n’est plus très loin.
 -J’espère. J’ai les jambes flagada à force de courir toute la journée.
 -Ne t‘en fais pas. Normalement dès ce soir, on en a fini avec XANA et on sera dans notre lit.
 Après avoir fait plusieurs détours dû au merveilleux sens de l’orientation de Odd, Nos deux héros virent une porte blindée.
 -Alors, c’est là ? Demanda Ulrich bêtement.
 -Je crois. Lui répondit Odd qui n’était pas sûr de lui.
 -Si ça se trouve, c’est juste un vieil endroit abandonné, ou, je ne sais pas moi ! Un autre accès à l’usine ?
 -Mystère. Répondit Odd pour toute réponse.
 Il s’approcha de la porte et sans qu’il ait eu besoin de faire un deuxième pas, la porte s’ouvrit dans un fracas impossible devant les yeux ébahis d’Odd et d’Ulrich. Ceux-ci, après que la porte eût fini de s’ouvrir, décidèrent de se mettre en quête de leur amis dans ce secteur.
 Pendant ce temps, Aelita avait trouvé la tour activé et désespérais de ne pas voir ses amis. Ils devraient déjà être là normalement. Que leur est-il arrivé ? ce demandait-elle en surveillant le alentours pour ne pas se faire prendre par XANA. Si elle savait ce que ses amis endurait en ce moment, elle s’évanouirait sous le choc car en effet, Jérémie subissait des tourments qui ne sont pas commodes.
 -TU VAS PARLEZ OUI ? hurlait le bourreau sur Jérémie qui recevait pleins de postillons à chaque fois que celui-ci ouvrait la bouche.
 -Je ne sais rien, je vous jure. Répétait Jérémie inlassablement à son maître qui ne voulait rien savoir.
 -DIS PAS DE BÊTISES MON GARCON, JE SAIS QUE TU SAIS !
 -Quel sens de la déduction. Pensa Jérémie.
 À ce même moment, une porte s’ouvrit à la volée et un homme entra suivit de deux gardes du corps.
 -Qui êtes-vous ? demanda Jérémie.
 L’homme s’approcha de Jérémie comme s’il était son père et s’assit près de lui.
 -Que me voulez-vous ? Insista Jérémie, mais l’homme ne voulait rien savoir.
 Ils se regardèrent un long moment et comme dans un souffle, l’homme sortit de la pièce entraînant avec lui ses deux chiens de garde. Quelques minutes plus tard, le tourment de Jérémie repris.
 Odd et Ulrich, eux, tournaient en rond. Grâce à l’inestimable sens de l’orientation de Odd, ils s’étaient perdus  dans la partie la plus nauséabonde des égouts. Une odeur de fromage moisi lié à celui d’une décharge publique empestait cette partie des égouts.
 -Bon Odd, à partir de maintenant, c’est moi qui vais choisir de la direction à prendre. Décida Ulrich.
 -Mais pourquoi ?Commença Odd.
 -Non pas de mais ! Coupa Ulrich.
 -Mais je…
 -NON ODD !
 -Bon très bien…

7ème chapitre : Rencontre familiale

 Ils continuèrent donc leur périple à travers la puanteur des égouts et entendirent une voix, une voix de femme. Qui est-elle ? Nos héros s’approchèrent en silence et aperçurent une très belle jeune femme qui parlait en marchant. Elle est grande avec de grands yeux verts et a des cheveux roses. Elle est vêtue d’une jupe tâchée par plusieurs endroits et d’un pull-over. Odd et Ulrich restaient sans voix. Ils avaient devant eux la mère d’Aelita. Ils ne le savent pas encore mais leur intuition la rapprochait de leur amie. Ulrich décida de l’aborder.
 -Heu…Entama Ulrich
 -Laisse moi faire Ulrich. Dit Odd en poussant Ulrich sur le côté. T’es trop nul pour ce genre de chose !
 -Chère madame, commença Odd, je me dois de vous demander ce que vous faites dans ce lieu ma fois fort inadéquat pour une femme telle que vous.
 -Hein ? Fit la femme qui n’avait pas compris un traître mot de ce qu’avait dit Odd.
 -Il veut vous demander pourquoi vous vous trouvez ici. Traduisit Ulrich
 -Et bien…je cherche ma fille.
 -Comment s’appelle-t-elle ? Demanda Odd qui voulait en savoir plus.
 -Elle porte le plus beau prénom du monde : Aelita.
 Nos deux héros restèrent bouche bée. Ils venaient de confirmer leur théorie en quoi Aelita était sa fille. Mais, que s’est-il passé lors de la disparition d’Aelita ?
 -Bon, avez-vous vu un jeune adolescent nommé Jérémie dans le coin ? Demanda stupidement Odd.
 -Il est vêtu d’un pull bleu ?
 -Tout à fait.
 -Et d’un pantalon marron ?
 -C’est lui !
 -Je l’ai vu tout à l’heure en compagnie de deux hommes en noir.
 -Et vous n’avez rien fait ?
 -Je pensais que ces deux hommes étaient des personnes correctes. Et puis, ce qui compte le plus pour moi, c’est de retrouver ma fille.
 -Ah ! La famille… Soupira Ulrich.
 -Écoutez madame…
 -Hopper Compléta la jeune femme.
 -Madame Hopper, je crois que nous avons retrouvé votre fille. Dit Odd hésitant.
 -C’est…vrai ?
 -Oui, cependant, on a besoin de Jérémie pour pouvoir la rejoindre.
 -Je ferais tout ce que vous voulez pour revoir ma fille !
 -Pouvez-vous nous montrer la direction vers laquelle se sont dirigés les deux hommes ?
 -Venez, suivez-moi. Dit-elle simplement.
 Après un trajet d’une éternité pour Odd, nos deux aventuriers se retrouvirent face à une grille.
 -Et ensuite ? demanda Odd
 -Votre ami est derrière cette porte. À vous d’aller le rejoindre.
 -Qu’allez-vous faire maintenant ?
 -Je vais vous attendre dans la rue du collège kadic. Vous m’emmènerez voir ma fille ?
 -Mais bien sûr ! On vous l’a promis. Déclara Ulrich.
 -À tout à l’heure.

8ème chapitre : Retrouvailles

 Les deux ados ouvrirent la porte, cette fois sans grincer. Elle avait dû être souvent utilisée. Une fois la porte franchie, Odd et Ulrich entendirent un faible gémissement. Ils se rapprochèrent de la source de ce bruit et virent Jérémie dans une cellule.
 -Jérèm ! siffla Odd. Vient on va te sortir de là !
 -Odd ! Ulrich ! Comme je suis si content de vous voir les gars ! Où est Yumi ?
 -À l’hôpital. Et si tu ne te dépêche pas à sortir de cette cellule, elle va mourir.
 -Je veux bien mais comment je fais pour sortir ?
 -Laisse faire l’artiste ! Dit soudain Odd
 Au bout de dix minutes d’effort collectifs, Odd réussit à crocheter la serrure à l’aide d’une vieille épingle qui traînait par là. Sans plus tarder, ils rejoignirent l’usine. Une fois installé, Jérémie eût soudain peur en repensant à Aelita. Il prît donc son courage à deux mains et contacta son amie.
 -Aelita ?
 -Jérémie ! Enfin ! XANA à lancé une attaque !
 -Oui, oui, je suis au courant. Coupa Jérémie. Je t’envoie Odd et Ulrich en renfort.
 Transfert Odd ! Transfert Ulrich !
 Scanner Odd ! Scanner Ulrich !
 Virtualisation !
 Une fois le programme éxécuté, Jérémie entendit la voix d'un de ces amis
 -C’est bon Jérémie, on est sur Lyoko. Informa Ulrich. Et Aelita n’est pas loin.
 -Parfait ! Allez la rejoindre et emmenez-la à la tour !Ordonna la voix amplifiée de Jérémie.
 -Salut princesse ! Dit Odd en arrivant près d’Aelita.
 -Ne perdez pas de temps ! hurla Jérémie. XANA peut tuer Yumi d’un instant à l’autre !
 -C’est bien possible. Dit une voix derrière lui.
 -Quoi ? Demanda Jérémie bêtement.
 -XANA peut agir à n’importe quel moment. Si tu veux sauver ton amie, il va falloir se dépêcher.
 -Oui mais je ne peux pas faire grand chose d’ici moi. Marmonna Jérémie qui semblait en avoir honte.
 -Écoute-moi Jérémie, va aux scanners, ça aidera tes amis.
 -Mais, je…
 -Tu as peur, c’est normal. Moi aussi la première fois, j’ai ressenti ça.
 -NON ! Je n’ai pas peur. Et je vais vous le prouver.
 À ce moment, la porte de l’ascenseur s’ouvrit et un deuxième Franz Hopper s’avança d’une démarche mal assurée.
 -Ne l’écoute pas Jérémie, cet homme essais de te supprimer. Il est l’attaque de XANA, il ne faut surtout pas qu’il accède aux commandes sinon il effacerait tes amis.
 -LA FERME !! Hurla le premier Franz qui avait perdu tout son calme.
 Puis l’original et la copie se mirent dans un combat effroyable dans lequel Jérémie a bien faillit y passer.

9ème chapitre : Panique à bord


 À l’hôpital, les médecins s’acharnent sur Yumi qui n’avait pas bougé d’un pouce depuis la visite d’Ulrich. Ils se demandèrent alors si celui-ci n’était pas la cause de tous leurs efforts. M. Chauvron, le chirurgien qui avait opéré Yumi, demanda à appeler la gendarmerie.
 Quelques minutes plus tard, deux hommes en noir surgirent d’un 4x4 noir également. La plupart des médecins présents avaient presque peur en les voyant. Leur intimidation les  avantageait car leur enquête risquait d’être très longue et pleine de mensonges en tout genre. Une fois sur les lieux, les deux hommes discutaient avec M. Chauvron qui les informa du coma profond de Yumi. Sans attendre davantage, les deux individus quittèrent la pièce, remontèrent dans leur 4x4 et disparurent après l’intersection qui était au bout de la rue.
 Au labo, Jérémie devait s’occuper de guider ses amis tout en repoussant les assauts du faux Franz Hopper qui s’acharnait sur son original et sur Jérémie. De nombreuses bosses et blessures en tout genre harcelaient les deux coéquipiers.
 Sur Lyoko, les trois aventuriers étaient débordés par les monstres de XANA. Ils étaient au bord du territoire de la montagne et une quinzaine de frolions les mitraillaient de centaines de salves de laser. Aelita était au bord du gouffre et Jérémie n’avait que cesse de lui dire de faire attention. Mais à force de lasers évités, la catastrophe se produit. Aelita tomba. Au dernier moment, une grosse sphère blanche avec le sigle de XANA la sauva de la mer numérique. Mais pour l’emmener où ? Jérémie était abasourdi et à la limite des larmes. Il se mit donc à la recherche de son amie via le moniteur tandis qu’Odd exterminait les derniers frôlions.
 -C’est déjà fini ? se vanta Odd.
 -Aelita…soupira Ulrich
 -Ne vous en faites pas les gars, elle est en vie ! Explosa Jérémie.
 -Mais…où est-elle ? demanda Ulrich
 -Apparemment, elle a été transportée dans un autre territoire.
 -Ah ouais ? Et quel est le nom de cette terre hostile ? questionna Odd
 -Heu…Carthage. Lut Jérémie
 -Ça me rappelle quelque chose. Fit soudain Ulrich en réfléchissant.
 -Moi aussi…mais je ne sais pas du tout ce que c’est. Conclu Odd
 -LES GUERRES PUNIQUES !! Hurla Jérémie qui en savait plus long qu’eux sur ce point. Si Aelita est sur ce territoire, elle est peut-être en danger.
 -Bon Einstein, soit tu nous envoies là-bas, soit Ulrich et moi on se suicide ! Fit Odd impatient.
 -Écoute Odd, c’est pas si simple ! commenta Jérémie tandis que Franz Hopper évita un magnifique coup de pied de son double. Il faut un mot de passe pour entrer et je n’ai aucune idée de ce que ça peut-être…à moins qu’il soit en rapport avec les guerres puniques !
 -Essaies toujours proposa Ulrich. Au point où on en est…
 Au bout de quelques minutes interminables, Jérémie hurla :
 -J’ai trouvé !!!
 -Ah enfin ! s’exclama Odd.
 -Le mot de passe est Scipio qui est en latin scipion et…
 Il fut coupé par Odd qui s’impatientait :
 -Bon Jérem, tu nous envoies notre véhicule ?
 -Ok ça roule. Fit Jérémie déçu par le comportement de son ami. J’entre le code scipio
 5 secondes plus tard, la sphère qui avait sauvé Aelita apparu et les engloba pour les emmener dans une salle qui tournait sur elle même et qui, quelques secondes plus tard, laissa un passage pour nos aventuriers.

10ème chapitre : Les grandes découvertes

Les deux explorateurs arrivèrent dans une vaste salle qui tournaient sur elle même. Au bout d’une éternité, celle-ci s’arrêta et un passage s’ouvrit. Nos héros n’eurent pas le temps de réagir car un bataillon de nouvelles bestioles les prirent de vitesse. Odd fut instantanément dévirtualisé et Ulrich resta seul face à ces trois monstres en forme d’araignée. Elles possédaient quatre pattes et au bout des deux pattes avant, de gros lasers qui éliminaient quiconque se faisait touché. Ulrich essaya d’esquiver les tirs et réussit à détruire un monstre.
Le chao régnait au labo. Le vrai Franz Hopper était à terre et son homologue s’apprêtait à lui donner le coup de grâce  jusqu’au moment où Odd arriva et assomma le tueur.
Un compte à rebours avait été lancé pendant ce temps au labo par XANA.
Ulrich, suivant les conseils de Jérémie, laissa les deux araignée derrière lui et fila chercher Aelita. Il utilisa alors son « super sprint » et disparu dans les couloirs. Celui ci déboucha dans une vaste salle apparemment sans issue.
-Heu…Jérémie ? Hésita Ulrich. À l’aide.
-Je cherche…je cherche…marmonna Jérémie
Il effectua une recherche qui indiqua un bouton situé à plusieurs mettre au dessus d’Ulrich.
-Ulrich ! Au dessus de ta tête !
-J’ai vu ! Fit Ulrich tout en escaladant le mur.
Pour parvenir au bouton quand même situé à 15 mètres au dessus de lui, il utilisa son super sprint qui l’emmena directement la haut.
-Attention ! 10, 9, 8, 7, 6…
Ulrich s’élança…
-5, 4, 3…
Et appuya sur l’interrupteur.
-2, 1…ouf !
-On a eu chaud.
-Ça tu l’as dis ! S’exclama Odd.
Un passage s’ouvrit et Ulrich l’emprunta, guidé par la voix implorante de Jérémie pour qu’il se dépêche. Celui ci arriva devant un gouffre sans fin et se demanda ou était Aelita jusqu’au moment où un engin avançant à une vitesse démentielle le fit revenir à la réalité.
-Saute dessus. Suggéra Jérémie.
-T’es pas dingue ? Si je saute, je vais finir écrabouillé au fond de ce trou.
-Si tu peux le faire, allez !
-Bon, ok.
Il s’apprêta à sauter et quand le bolide arriva, il s’élança de toute ses forces et atterri indemne sur la plate-forme.
-Tu vois, ce n’était pas si difficile !
-Encore un mot et t’es mort Jéréme. Dit Ulrich.
-Ça va, je plaisantais.
L’ascenseur géant le déposa devant une issue. En avançant, il aperçu…
-Aelita !
Mais elle n’était pas seule. Un énorme « ta de gélatine » s’attaquait à elle comme disait Ulrich. Ce « tas » avait 10 tentacules dont 2 sur la tête d’Aelita, et deux pour soutenir celle-ci.
-Je fais quoi moi ? Demanda Ulrich après avoir essayé maintes et maintes fois de découper le « ta de gélatine » en morceau.
-Essaye de couper ses tentacules ! Proposa Jérémie.
Ulrich pris son élan découpa les tentacules du monstre et rattrapa Aelita avant qu’elle ne tombe.
-Ça va princesse ? Demanda Ulrich
-Que s’est-il passé ? S’interrogea-t-elle.
-On te racontera tout après. Dit Jérémie. Pour l’instant le plus important c’est de désactiver la tour.
-Et comment on sort d’ici Jérémie ? Interrogea Ulrich.
-J’ai l’autre jour programmé des véhicules qui peuvent voler. Je pense qu’ils pourront vous sortir de là.
-Vas-y !
Jérémie fit apparaître deux engins noir et gris. L’un ressemblait à une moto et l’autre à un plateau surmonté d’un guidon.
-Voici l’overbike et l’overwing.
-En route princesse !
Ils chevauchèrent donc leurs nouveau véhicules au hasard et demandèrent à Jérémie :
-C’est par ou la sortie ?
-Heu…si on suppose que ces quatre tunnels débouchent dans les tours de passage,…
-Bon Jérémie, c’est pas qu’on est pressé mais tu t’active ? S’impatienta Ulrich
-Oui ça y est !
Celui ci ouvrit une « porte » à travers un des tunnels et nos deux héros s’y engouffrèrent et retrouvèrent le territoire de la montagne.

11ème chapitre : Fin ?

Ulrich et Aelita revinrent donc près de la tour et Aelita entra pour la désactiver. Pendant ce temps au labo, le clone reprit ses esprits et s’avança vers Odd. Aelita quant à elle, monta au deuxième niveau de la tour pour la désactiver.
-Quoi ? Fit Odd au moment ou le faux Franz l’assomma.
-Odd ! S’exclama le vrai Franz.
-Dépêche Aelita !
Elle arriva au sommet de la tour et appliqua sa main sur le tableau holographique qui se présentais devant elle.
-Ouuuu ! Expira le vrai Franz Hopper quand son homonyme le frappa à la tête.
-Vite, vite Aelita ! Paniqua Jérémie.
« Aelita » afficha le tableau de contrôle. Puis quelques secondes après « Code » suivit des lettres L, Y, O, K, O séparées.
-Tour désactivée annonça Aelita au moment où le faux Franz s’écroula en poussière.
-Retour vers le passé ! Prononça Jérémie avant qu’une sphère blanche englobe le monde entier.
Jérémie avait bien calculé son coup : ils revinrent au moment même où il était dans sa chambre à chercher le moyen d’enlever le virus qui rattachait Aelita à XANA.
-On va pouvoir voir si ce cauchemar était dû à XANA ou bien c’était bien une révélation. Disait-il à Aelita.
-D’accord. Acquiesça Aelita.
-Bon, je vais me coucher, dit Jérémie. Bonne nuit.
-Bonne nuit Jérémie.
L’écran devint noir et Jérémie s’allongea sur son lit sereinement. Son rêve revint et Jérémie se réveilla en sursaut.
-Nom d’un atome ! S’exclama Jérémie
Il prit le chemin de l’usine et contacta son amie depuis le poste de contrôle. Il se demandait s’il devait retourner voir Franz Hopper.
-Non Jérémie ! Tu t’es déjà fait enlever je ne veut pas que ça recommence.
-Je veux mettre un terme à ces cauchemars qui reviennent sans cesse.
-La solution se trouve peut-être dans le cinquième territoire ! Proposa Aelita.
-Le cinquième territoire ?
-Le territoire qu’on a découvert, expliqua Aelita.
-Mais…
-Pas de mais Jérémie ! Je veux aller sur le cinquième territoire !
-Aelita, est-ce que tu veux venir sur terre ? demanda Jérémie
-Sur terre ? Je…oui. Dit Aelita en  hésitant.
-Génial !
Il lança le programme qui fit venir Aelita dans un des scanners. Elle se leva, et rejoignit Jérémie à la salle de contrôle.
-Merci Jérémie. Dit Aelita en entrant.
-Pas de quoi. Ca te dit de venir te promener près de la Seine ?
-Oh…oui. Acquiesça Aelita.
Jérémie descendit de son siège et prit Aelita par le bras.
-Aller vient.
Il l’entraîna dehors de l’usine et prit une petite allée qui longeait la Seine. L’ambiance était très romantique. Ils ne se doutaient pas qu’une personne les observait à travers les buissons.

12ème chapitre : Prit sur le fait

Jérémie commençait à devenir rouge tomate. Aelita n’y prêtait pas attention. Ils décidèrent de s’asseoir sur un banc.
Un petit déclic se fit entendre.
-C’est quoi ça ? Demanda Jérémie appeuré.
-Laisse tomber Jérémie, XANA est calme en ce moment.
-Oui, tu as raison.
Ils était tous les deux sur ce banc près de la Seine près d’un réverbère qui illuminait la scène de mille feux.
Leurs épaules se rapprochaient et commencèrent à se toucher. Aelita vira au rose bonbon et tous les deux savaient ce qui allait se passer. Leurs lèvres allaient se toucher quand un autre déclic se fit entendre. Cette fois, se fut Aelita qui s’inquiéta.
-Bouge pas Jérémie, je vais voir ça.
Elle se leva laissant Jérémie seul à ses pensées. Deux minutes après elle revient et ce fut tout à recommencer pour Jérémie. Il y avait un long moment de silence où l’on entendait que les cigales et le bruit de la Seine cognant sur les pylônes du pont.
La même scène qu’avant le déclic reprit et Jérémie réussit à aller jusqu’au bout. Un troisième déclic vient à ce moment là mais les deux adolescents n’entendirent rien. Après leur baiser, ils se levèrent et continuèrent à marcher le long de la Seine. Au bout d’une vingtaine de minutes, ils atteignirent une maison délabrée. Sur une pancarte était écrit : « Ermitage ».
Aelita fut prise d’un choc et s'évanouit. Jérémie décida de l’emmener à l’intérieur pour l’allonger à l’abri du vent. Jérémie ouvrit la porte avec fracas tout en portant Aelita dans ses bras, monta les escaliers et trouva une chambre avec un lit défoncé. N’ayant d’autres alternatives, Jérémie allongea Aelita sur le lit et s’assit sur une chaise apparemment intacte.
Les heures passèrent et Jérémie décida d’alerter ses amis. Il parvint à joindre Odd qui râlait parce que Jérémie l’avait réveillé et  Ulrich fut mis au courant par Odd. Jérémie essaya de joindre Yumi mais celle ci avait coupé son portable car elle était invitée à manger chez des amis.
-Mince alors ! S’exclama Jérémie qui rangea son portable après avoir essayé quatre fois de contacter Yumi.
Ulrich et Odd arrivèrent au pas de course et ils commencèrent un débat sur le devenir d’Aelita.
Au bout d’intenses discussions, Jérémie se rassit sur sa chaise. Au même moment, Aelita se réveilla et Jérémie se releva et s’agenouilla près d’Aelita.
-Ça va princesse ? Demanda Ulrich.
-Oui. Répondit Aelita.
-Tu sais, tu m’as fait peur quand t’es tombé dans les vap. Dit Jérémie.
-Désolé. Marmonna Aelita.
Elle se leva et tomba dans les bras de Jérémie.
-Tu es encore faible. Repose-toi encore un peu. Recommanda Jérémie.
-D’accord. Approuva Aelita.
Les trois garçons quittèrent la chambre d’Aelita et allèrent s’installer dans le salon.
Pendant ce temps, Aelita plongea dans le sommeil…

13ème chapitre : Rêve infernal

Aelita se retrouva dans cette même chambre délabrée avec un grand sentiment d’appréhension. Comme par intuition, elle se mit à courir en direction du salon où s’étaient installés ses amis.
Au lieu de voir ses amis réjouis de son réveil, elle vit un homme assit dans le fauteuil fasse à la porte.
-Qui êtes-vous ? demanda Aelita.
-Tu devrait me connaître mieux que quiconque non ?
Il se leva et s’avança vers Aelita. Celle-ci recula, effrayée.
-Ne vous approchez pas !
-Allons, soit raisonnable Aelita.
-NON !!
Et dans un flash aveuglant, L’homme ainsi que tout le décors disparurent. Aelita était dans un vide total, le néant.
C’est alors qu’apparue cette femme, une femme aux cheveux rose clair. Elle était en larme, Aelita s’en approcha mais elle ne la vit pas. Aelita lui parla mais elle ne répondit pas. Soudain, elle entendit la voix de Jérémie :
-Aelita ! Oeh Aelita !
Elle ouvrit les yeux et compris que tout ce qui s’était passé n’était qu’un rêve. Elle raconta tout à ses amis et respira un coup.
-C’est complètement fous.
-On dirait que le temps est aux cauchemars en ce moment. Jérémie et maintenant Aelita ! Qui ça sera après ? Interrogea Odd
-Tais-toi Odd s’il te plaît.
-D’accord. Mais tu ne pourras pas entendre la bonne parole du grand Odd. Répliqua celui-ci
-Tu nous as fait peur dit Jérémie. Quand on a entendu du bruit dans la chambre, on  a accouru et on t’a trouvé par terre. Tu as du tomber pendant ton cauchemar.
-Il va bien falloir retourner au collège. Tu peux marcher Aelita ? lui demanda Ulrich.
-Je…je crois balbutia Aelita.
-Dans ce cas, on y va.
Jérémie pris Aelita par l’épaule pour la soutenir. Ils se mirent en route vers le collège. En sortant de l’Ermitage, Aelita les arrêta :
-Attendez ! La porte a gauche ! Elle mène aux égouts.
-T’es vraiment sûre ?
Ulrich s’avança et ouvrit la porte. Il passa la tête et vit en effet un escalier qui menait aux égouts.
-Comment… ?
-Je ne sais pas. Je…
-OK. Allons-y !
Nos amis s’engagèrent dans les égouts et retournèrent tranquillement au collège sans aucun incident.

 

A présent, j'écrirais les chapitres un à un. Revenez régulièrement pour pouvoir lire la suite. 

 
 

Commentaires
 
Note :
20
Commentaire de ChatineLyoko - Posté le 30-05-2010 à 13:15

:-O c super !!!!!!!!!!!!(love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) (love) previen nou k'en tu fera les nouvo chapitre =D

Note :
20
Commentaire de LA_lyoko_recrue_du_0 - Posté le 04-05-2010 à 07:38

c'est canooooooooooooon mais c'est un peu long mais ca va ja t'ai mis 19:-P :-P :-P :-P :-P :-P

Note :
20
Commentaire de toto33 - Posté le 11-03-2010 à 16:43

(fire) XD (blabla) (bounce) :s :H :'( (6) :-* :O :( :-P :) :lol: (love) :@ (multi) 8o| (pow) 8-) |-) (jap) ;-) :-) :-| :-( (spin) -_-' :p (grr) (cc) ;) (mad) (hihi)

Note :
12
Commentaire de Supernanagirl - Posté le 16-07-2008 à 19:54

G pa tou compri allé un p'ti 12 pour t'encourager:s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :s :-O :-O :-O :-O :-O :-O :-O :-O :-O :-O :-O :-O :-O :-O :-O

Note :
2
Commentaire de è-ej - Posté le 17-06-2008 à 09:18

nuol

[ Voir tous les commentaires / Ajouter un commentaire ]