Valid XHTML 1.0 Transitional
ipv6 ready

Fanfictions
 
 
  L'illusion du retour dans le passé
Écrite par kender le 27/01/2014 à 20h58
Note : 19,6/20 Catégorie : Autres
Lue 3731 fois Voyager dans le temps... Qui n'a jamais rêvé de revenir dans le passé pour changer certaines choses ? Mais ce rêve va vite devenir un cauchemar pour nos Lyoko-guerriers...
 
 

 
 

Je mets ici mon petit one-shot que j'avais écrit lors d'un de mes délires d'une nuit.

L'histoire se déroule DURANT l'épisode 69 "Double foyer".

Afin que vous compreniez bien l'intrigue, le début de mon One-Shot est le script de l'épisode. Mais vous allez vite comprendre quand mon histoire intervient.

Bonne lecture !




L'illusion du retour dans le passé







Sur le territoire du désert, les combats font rage. Yumi a déjà été dévirtualisée. Il ne reste plus qu'Odd et Aelita sur Lyoko. Et ils doivent encore éliminer une Tarentule et surtout le nouveau fidèle lieutenant de XANA, William Dunbar.

Sur Terre, la situation n’est pas meilleure. Ulrich et Sissi sont suspendus en l’air, accrochés à la gouttière du toit de Kadic. Le jeune garçon essaye désespéramment de tenir le plus longtemps possible malgré le poids que représente sa camarade de classe. Voyant cela, la fille du directeur comprend que s’ils continuent ainsi, elle entraînera la chute de l’homme qu’elle aime…

– Ulrich ! hurle-t-elle, courageusement. Tu vas tomber si tu ne me lâches pas. Sauve ta peau !
– Dis pas de bêtises, Sissi ! On s'en sortira tout les deux.

Malgré la bravoure et la détermination que montre le samouraï, il sait qu’il ne tiendra pas définitivement et que seuls ses amis peuvent encore les faire sortir de ce pétrin.
Comme si cela ne suffit pas, la réplique de William, contrôlée par XANA, saute sur le toit de l'établissement en poussant un grognement. Ses désirs sont clairs : se débarrasser du Lyoko-guerrier.

Au même moment, assis à son poste au laboratoire, Jérémie se démène pour tenter de déboguer la tour
– Allez, non d'un chien ! s’impatiente-t-il.
Un petit signal annonce le succès de son travail.
– Ouais, j'ai réussi, s’exclame-t-il, content de lui-même.
– Bravo, Jérémie ! le félicite Aelita tout en continuant à esquiver les tirs de la Tarentule en volant. Une dernière petite formalité à régler, et j'y vais. Yahh !

Aelita se pose sur le territoire du désert et lance un de ses redoutables champs de force. La boule d'énergie rose sort de la main de l'ange de Lyoko et touche le monstre qui explose. La jeune fille lâche un soupir de soulagement. Elle ne voit pas William qui arrive derrière elle…

– Yahhh ! grogne-t-il.

Le XANA-guerrier envoi de la fumée noire qui propulse Aelita, surprise par l’attaque, vers le bord du territoire, sous les regards inquiets de Jérémie et de Yumi. Etourdie par le choc, elle ne peut que lever la tête pour voir William courir vers elle. Elle n’a pas le temps de réagir. Le guerrier ténébreux s’apprête à l’envoyer dans la mer numérique, mais…

– Banzai !

Le félin de Lyoko, sur son fidèle Overboard, percute le guerrier ténébreux pour l'empêcher d'attaquer Aelita. Comme d’habitude, il soigne toujours ses interventions. En criant, il tombe de son véhicule avec le XANA-guerrier. La fille aux cheveux roses se relève et en profite pour courir vers la tour activée.

Sur Terre, Ulrich, tenant toujours Sissi, tente bien que mal de rester accroché à la gouttière. La réplique de William s'approche tranquillement et surtout dangereusement d'eux. Un sourire sadique se dessine sur ses lèvres…

Dans le monde virtuel, Odd se relève difficilement de sa chute. Il s'assoit en voyant le serviteur de XANA marcher vers lui. Ne cherchant pas à se défendre, il ne peut s'empêcher de lâcher une blague :

– Je sais, je dois faire réviser mes freins.

William le regarde durement et, d'un seul coup d'épée, dévirtualise le félin. Il se retourne ensuite et voit Aelita entrer dans la tour. Furieux, il constate qu'il a une nouvelle fois perdu la partie.

Dans la tour, la gardienne de Lyoko, entourée d'une aura blanche, monte à l'étage supérieur.

Sur Terre, la réplique de William ricane, comme s’il prend plaisir à voir ses victimes souffrir. Elle serre fortement la main d'Ulrich qui tient la gouttière. Le samouraï hurle de douleur. En rassemblant tout son courage, il tente de tenir bon, malgré la pression insoutenable de son ennemi.

Heureusement, à ce moment-là. Aelita pose sa main sur l’interface et entreprend son fameux rituel :


Aelita
Code
Lyoko




La tour étant désactivée, la réplique de William explose. Sissi pousse un soupir de soulagement :
– Eh ! On est sauvé !
– J'irais pas jusqu'à là, dit Ulrich en voyant la gouttière se tordre de plus en plus.
Elle cède finalement, faisant chuter les deux adolescents dans le vide.

– Ahhh !! hurlent-ils.

Au laboratoire, Jérémie appuie sur une touche de son clavier, et récite sa fameuse phrase :
Retour dans la passé

Une lumière blanche aveuglante engloutit la pièce, l'usine, Kadic, Ulrich et Sissi qui tombent dans le vide,... Et c'est tout.

Jérémie est toujours assis sur son pupitre, Yumi à ses côtés. Malgré le retour dans le passé lancé par Jérémie, rien ne semble avoir changé...

Plus loin, à Kadic, Ulrich et Sissi s'écrasent au sol, soumis aux lois de la gravité. Une chute de cette hauteur ne laisse aucune chance aux deux adolescents. Tous deux meurent sur le coup. Pour eux, la belle aventure de la vie est terminée.

Au laboratoire, ignorant tout du sort funeste qu’ont subi leurs deux camarades, les Lyoko-guerriers nagent dans l’incompréhension. Pourquoi sont-ils toujours à l’usine ? Ils devraient être revenus à Kadic avec le retour dans le passé.

– Que se passe-t-il ? demande Yumi, surprise par la tournure des événements. Pourquoi sommes-nous encore ici ?
– Je... Je ne sais pas..., bafouille le génie, aussi perdu que son amie.
– Jérémie ? intervient Aelita à travers l’écran de l’ordinateur. As-tu enclenché le retour dans le passé ?
– Je... Oui. Normalement oui. J'en suis même certain. Je ne comprends pas. On a vu la lumière blanche qui accompagne toujours le retour dans le passé. Pourquoi n'a t-il pas fonctionné ?
– Peut-être qu’il y a un bogue dans le programme ?
– C'est possible, oui, reconnaît le jeune garçon. Je te ramène au bercail, Aelita. La tour est désactivée, tu n'as plus rien à faire sur Lyoko. Avec William qui traîne dans le coin, je préfère te savoir à l’abri ici. Et puis, j’aurais peut-être besoin de toi au laboratoire pour m’aider à déboguer le programme.
– Compris, j’arrive !


Le génie dévirtualise sa promise. Quelques instants plus tard, Odd et Aelita rejoignent leurs amis au laboratoire. Tous veulent comprendre ce qui a cloché dans le retour dans le passé. Cet événement est tellement surprenant et inattendu qu’ils ne pensent même plus à l’absence d’Ulrich. Pour l'instant, ils sont absorbés par le mystère du voyage dans le temps annulé. Le génie ne cesse de vérifier ses lignes de calcul, cherchant la cause du disfonctionnement du programme. Il n’arrête pas de froncer les sourcils, ce qui est loin de rassurer ses camarades.

– Je ne comprends pas ! s’énerve-t-il. L'ordinateur est formel ! Il y a bel et bien eu un retour dans le passé. Tout est normal ! Pas de bogue, pas d'erreur, rien ! Absolument rien !
– Tu crois que c’est un piège de XANA ? s’inquiète Yumi.
– Non, j’ai tout vérifié. XANA n’y est pour rien dans ce retour dans le passé annulé. Je parie même qu’il est aussi surpris que nous par la tournure des événements.
– Mais alors, que s'est-il passé ? demande Aelita. C'est la première fois qu'une chose pareille arrive...

Dans cet atmosphère tendu et bouillant, Odd ne peut s’empêcher de lâcher une blague afin de détendre un peu ses amis :
– Peut-être que le temps a été détraqué ?

Cela ne suffit pas pour rendre leur rendre le sourire. Exaspéré par son manque de maturité, Jérémie réplique :
– Odd ! Le temps ne peut pas être détraqué. C'est physiquement imposs...

Tout à coup, une pensée horrible traverse l'esprit de Jérémie. Ses yeux s'arrondissent de surprise et de terreur. Et si… Et si… Odd avait raison ?

– Ce n'est pas possible ! Ça ne peut pas être ça ? murmure le génie, horrifié.

Il se rappelle d’un livre qu’il a lu récemment. Un petit roman de science-fiction qui parle de physique quantique. La morale de l’histoire est qu’on ne peut pas maîtriser les lois du quanta sans en subir des conséquences aussi graves qu’inattendus. Or, Jérémie et ses amis ont utilisé plusieurs dizaines de fois le retour dans le passé, qui n’est autre qu’un programme issu d’un supercalculateur quantique. Et si l’auteur avait raison ? Que l’Homme n’était pas prêt pour comprendre le quanta, et encore moins de le contrôler ?

Pris dans un doute qui le plonge dans un profond malaise, Jérémie se tourne brusquement vers l’écran. L’hypothèse est trop alarmante pour risquer de l’ignorer. Il commence à ouvrir des fichiers qu'il n'a plus regardés depuis déjà plus d'un an maintenant. Des dossiers sur le fonctionnement du retour dans le passé...

– Qu'est-ce qu'il y a ? s’inquiète Aelita du brusque changement de comportement de son meilleur ami. Tu es tout blanc.
– Je... Je viens de penser à un truc. Mais c'est impossible...
– Tu nous éclaires un peu, Einstein ? dit Odd.
– Je... Plus tard. Je veux en être sûr avant. Je ne veux pas vous inquiéter pour rien. J'espère surtout que ce n'est pas ce que je crois...
– Je ne sais pas pourquoi, mais c'est loin de me rassurer.
– Crois-moi, tu n’as l’idée de la catastrophe qu’on a commise si mon hypothèse est vérifiée. Mais je préfère d’abord en être sûr.
– Bien, ben fais cavalier seul alors ! On ne va pas te faire la tronche, pas comme toi.
– Ça n’a strictement rien de drôle, répond sèchement Jérémie, sans lâcher l’écran des yeux.
– En parlant de boudeur, vous avez des nouvelles d'Ulrich ? demande Yumi
– Non, répond Aelita. Il ne s'est pas manifesté depuis le retour dans le passé...

Les Lyoko-guerriers s'inquiètent instantanément. Ce n'est pas normal qu'ils n'aient aucune nouvelles d'Ulrich. Ils savent qu'il était en train de fuir le spectre avant qu'ils se séparent. Mais après ça, ils ignorent ce qui s’est passé à Kadic.

– Je l’appelle, fait la Japonaise.

Elle sort son téléphone portable et commence à taper le numéro du samouraï. L'appareil sonne... longtemps... Mais personne ne répond. Lorsque le son du répondeur se fait entendre, la tension monte d'un cran dans la salle.

– Vous... Vous croyez qu'il est arrivé quelque chose à Ulrich ? s’inquiète Yumi.
– Non, c'est impossible ! tente de rassurer Odd. Il a sûrement oublié son portable dans sa chambre. Ou alors il l'a fait tomber dans sa fuite. Je suis certain qu'il va très bien et qu'il est en route pour nous rejoindre. Il est probablement en train de se poser la même question que nous sur le retour dans le passé.
– Oui, sûrement. Aelita a réussi à désactiver la tour, rappelle Jérémie. XANA n'a probablement pas eu le temps de faire du mal à Ulrich.
– Mais pourquoi n’a-t-il pas essayé de nous contacter alors ?
– Sûrement parce que Sissi le colle comme une sangsue. Tu sais comment elle est. Je parie qu’elle est actuellement en train de lui donner du « Mon héros » et « J’ai peur, protège-moi », plaisante Odd.

Malgré ces propos, les quatre amis ne sont pas sont rassurés pour autant. Même sur le visage du farceur du groupe, on peut y lire son inquiétude grandissante. Ils se posent tous les mêmes questions. Qu'est-il arrivé à Ulrich ? Va-t-il bien ? Ou est-il blessé ? Voire pire ?

C’est dans cette atmosphère pesante que la sonnerie du téléphone portable de Yumi coupe le silence qui avait rempli la salle. Elle s'empresse aussitôt de décrocher.

– Ulrich ! s’exclame-t-elle avec crainte et espoir.

Mais ce n'est pas lui qui est à l'autre bout du fil. C'est Hiroki, le petit frère de la Japonaise. Celle-ci entend des sanglots provenant du jeune collégien, ce qui lui fait tout de suite redouter le pire…

– Yumi... Snif… C'est horrible, pleurniche Hiroki.
– Quoi ? Que se passe-t-il ? demande la grande sœur, plus inquiète que jamais.
– Il y a d'abord eu cette lumière blanche éblouissante sortie de je ne sais où qui nous a tous aveuglés...
– Oui, je sais, et ensuite ? s’impatiente-elle.
– Et là, je suis allé dans la cour. Il y avait un attroupement. Tout le personnel de l'école était là... Snif... Il y avait même des pompiers. Je me suis donc approché pour voir ce qui se passait... Snif... Et là, j'ai vu...

Un hoquet coupe la phrase d’Hiroki. Il n’arrive même pas à annoncer la triste nouvelle tellement il est bouleversé. De l’autre côté du fil, la tension est à son comble.

– Quoi ? Quoi ? Qu'as-tu vu ? Réponds ! crie nerveusement Yumi.
– Ulrich ! Et Sissi ! lâche-t-il en pleure. Ils sont tous deux tombés du toit de Kadic. Snif... Ils sont morts. L'ambulance est là, mais elle est arrivée trop tard...

Yumi lâche son téléphone, choquée par la nouvelle. Il est mort... Mort. C'est impossible ! C'est un cauchemar ! Il ne peut pas... Pas lui ! Pas ça ! Tout mais pas ça !

Elle voit ses amis la regarder, paniqués. Ils veulent savoir ce qu'Hiroki lui a révélé. Bien que le désespoir se lise sur le visage de la Japonaise, ils veulent espérer que le pire ne soit pas arrivé. Yumi n'a même plus le courage et l'énergie nécessaire pour leur annoncer le sort tragique d'Ulrich. Elle arrive néanmoins à murmurer un seul mot : "mort".

Les autres Lyoko-guerriers ont tout de suite compris. Ils sont tous en état de choc. Malgré le danger, ils n'auraient jamais imaginé que cela puisse réellement arriver un jour. Plusieurs fois, ils ont frôlé la mort. Mais ils ont toujours réussi à s’en sortir. Cette chance insolente qu’ils avaient leur donnait presque un sentiment d’invincibilité. Ils auraient dû se douter qu’ils ne pouvaient pas jouer avec la vie et la mort éternellement sans en payer un jour les conséquences. Maintenant, ils sont confrontés à la dure réalité de la lutte contre XANA.

Aelita pleure à chaudes larmes. Elle se blottit dans les bras de Jérémie. Ce dernier aussi se lamente de la disparition de son ami. Odd est dans le même état que lui. Il n’arrive pas à croire que son compagnon de chambre ait disparu à jamais. Quant à Yumi, elle s'est complètement effondrée. Assise contre le mur, sans force, le regard vide, elle semble verser toutes les larmes de son corps.

Au bout de dix minutes, Jérémie et Odd arrivent à reprendre leurs esprits. Aelita sanglote toujours dans les bras de Jérémie. Celui-ci tente de la consoler comme il peut. Yumi, elle, regarde dans le vide, absente. Elle n'a plus la force de pleurer. Cette nouvelle l'a complètement brisée.

Odd est le premier à rompre le silence :
– C'est à cause du retour dans le passé... S'il avait marché, Ulrich serait encore vivant, j’en suis sûr.

Il cherche à trouver ce qui est responsable de la mort de son ami. XANA, bien sûr. Mais qui ou quoi d'autre ? Connaître les coupables l'aiderait à surmonter sa peine.

– Jérémie, dit Aelita en essuyant les larmes sur son visage. As-tu trouvé ce qui a provoqué le non-fonctionnement du retour dans le passé ?
– Je... Je n'ai rien trouvé dans les fichiers de l'ordinateur. Il n’y a pas grand-chose sur le retour dans le passé. Mais j'ai une théorie.
– Laquelle ? demande-t-elle.

Les regards se tournent vers le jeune génie. Tous veulent savoir ce qui est la cause du problème du voyage dans le temps et donc probablement de la mort d'Ulrich.

– Aelita, Connais-tu le principe d'incertitude d'Heisenberg ?
– Oui, bien sûr. Celui qui stipule qu'on ne peut pas connaître la position d'une particule à un instant donné ? Qu'on ne peut définir qu'une probabilité de présence de cette particule ?
– Exact.
– Mais quel est le rapport ? Je veux dire... Ce principe ne s'applique qu'à des particules élémentaires soumises aux lois de la physique quantique. Pas aux corps soumis aux lois de la physique classique... Pas à nous... Donc...

Tout à coup, Aelita ouvre grand ses yeux. Elle regarde Jérémie, horrifiée. Elle comprend où il veut en venir. Mais une vérité si monstrueuse ne peut pas être vraie, elle refuse que ce soit vraie.

– Dis-moi que ce n'est pas à quoi je pense, Jérémie !
– Je n'en ai aucune certitude, mais cela est bien possible, affirme-t-il, tristement.
– Vous pouvez nous parler en français ? s’impatiente Odd, perdu. C'est quoi ce principe d'incertitude machin ?
– C'est un principe énoncé en 1927 par Heisenberg, un grand scientifique pionner dans le domaine du quanta, explique la jeune fille. Il stipule qu'un objet quantique ne peut être parfaitement localisé. Il peut être à différents endroits, à des moments différents.
– Je ne comprends pas. Comment peut-on être à plusieurs endroits en même temps ?
– Le monde du quanta est très étrange, dit Jérémie. Tout est une question de probabilité. Les différents univers se croisent et s’interfèrent. C’est la théorie du plurivers. Imagine un monde où l’ordinateur s’allume avant même que tu le touches, où un Blok explose alors que tu n’as même pas encore envoyé tes flèches lasers. C’est à cela que ressemblerait notre monde s’il était quantique.
– Euh… Je comprends encore moins.
– C’est normal. Personne ne comprend le quanta, pas même les plus grands scientifiques.
– Mais…
– ON S'EN FICHE ! hurle Yumi

Tous les regards se tournent vers la Japonaise. Elle s’est levée et fixe durement ses amis. Elle semble à bout de nerfs. Ses larmes n'ont pas cessé de couler sur ses joues.

– Non mais vous vous entendez ? Vous parlez de physique, de particules, d’univers, d'objets quantiques... On dirait que vous préparez un exposé pour l'école. Comment pouvez-vous penser à des trucs pareils dans une telle situation. Alors qu'il... Qu'il est mort...

Yumi pleure de plus belle. Aelita la rejoint aussitôt dans son malheur. Parler de physique quantique l'a aidée à surmonter sa peine pendant un bref instant. Mais les propos de l'Asiatique ont retourné le couteau dans la plaie. Après une longue minute de silence et de sanglots, Jérémie intervient.

– Justement, Yumi. Quelque part, Ulrich n'est pas mort...
– Quoi ? s’exclame l’aînée du groupe, incrédule.
– Je pense que le retour dans le passé a modifié un équilibre entre des systèmes soumis à des lois apparemment distinctes. La physique classique et la physique quantique se sont rejointes. Les univers se sont croisés. Ce qui a provoqué un bouleversement dans l’espace-temps de notre monde.
– Traduction ? fait Odd, complètement perdu.
– Statistiquement, Ulrich est encore vivant, explique Aelita. Dans un autre référentiel, un autre univers, le retour dans le passé a fonctionné. Nous sommes probablement en train de choisir qui sera le responsable du foyer des élèves de Kadic. Nous sommes ici... Et là-bas. En même temps... Et à des moments différents...
– Et là-bas, Ulrich a probablement été sauvé par le retour dans le passé, commente Jérémie.
– Je ne comprends pas. Vous voulez dire que nous sommes à différents endroits, à différents moments, mais en même temps ?! tente d’assimiler Odd.
– C'est ça, confirme l’ange de Lyoko.
– C’est complètement cinglé votre truc. Ma tête va exploser. Quelqu'un a une aspirine ?
– Donc, Ulrich n'est pas mort ? demande Yumi qui commence à reprendre un peu espoir.
– Là-bas, oui, affirme Aelita.
– Là-bas… répète lentement la Japonaise.

Elle regarde dans le vide, mi-rêveuse, mi-incrédule. Elle d’assimiler le concept que son amoureux puisse être vivant quelque part, mais pas dans ce monde. Elle tente de l’imaginer bien vivant, à Kadic, avec elle. Tout comme Odd, les explications des deux Einsteins lui échappent encore. Néanmoins, elle arriver à comprendre le plus important : qu’Ulrich a été sauvé par le retour dans le passé. Même si ce n’est pas dans cet univers...

– Et ces... Euh... Autres nous... Ils savent ce qui s'est passé ? Qu'il existe d'autres eux : nous ? questionne le félin de Lyoko.
– Je ne crois pas. Je n'ai jamais réellement cherché à comprendre comment fonctionnent ces retours dans le passé. Et ma priorité était de récupérer William. Pas de comprendre ce fichu programme. Et pourtant, c’était logique. Je le savais en plus. Voyager dans le temps est théoriquement impossible puisqu’on sait que le temps ne s’écoule pas. Il est invariant. C’est nous qui passons.
– Combien Jérémie ? lâche Aelita, bouleversée. Combien de mondes, d'endroits, de moments ? Combien de "nous" avons-nous créés ? Combien de morts avons-nous causés ?
– Je ne sais pas, avoue le génie. Mais beaucoup...
– Ça veut dire qu'il y a un endroit où je suis morte d'hypothermie avec Ulrich dans la neige ? interroge Yumi.
– Oui, répond Jérémie. Et un autre où on s'est tous deux noyés dans le fleuve...
– Et aussi un où le supercalculateur est éteint, remarque Odd. La première fois qu'on a utilisé le retour dans le passé, Delmas a voulu qu'on éteigne tout.
– Oui. Et là, je serais restée prisonnière de Lyoko, commente la fille aux cheveux roses. Mais je ne vous aurais pas causé d'ennuis. Et donc pas de XANA, pas de morts...

Ils pensent tous à chaque retour dans le passé qu'ils ont déclenché. Ils ont provoqué des failles dans l'espace-temps. Et d'autres "eux" subissent ces erreurs. Ici, c'est Ulrich et Sissi qui en ont fait les frais. Ils comprennent qu'ils n'auraient jamais dû utiliser autant de fois le retour dans la passé. Car cela ne changeait rien. Ils croyaient que cela effaçait tous. Ils avaient tort. Maintenant, ils savent... Et la vérité n'en est que plus cruelle.

– Pourquoi mon père a-t-il créé un programme aussi monstrueux ? dit Aelita. Je n'arrive pas à croire qu'il ait osé faire un truc pareil.
– Je ne crois pas qu'il connaissait la véritable nature du programme, du moins pas tout à fait, déduit Jérémie. A l’époque, les théories sur la physique quantique était beaucoup moins avancées que maintenant. Dans ses notes, il parle davantage de la vitesse de la lumière, de référentiel galiléen, etc. Il le dit lui-même dans son journal, il a trouvé le programme sur le retour dans le passé par chance. Je ne pense pas qu’il connaissant sa véritable nature. C’était impossible de le deviner sans en avoir fait les frais.
– Crois-tu qu'il y aura d'autres "nous" encore ? questionne Yumi
– Oui. On a toujours pensé que le retour dans le passé nous était bénéfique. Il n'y a pas de raison que les autres "nous" arrêtent de l'utiliser...


Oui, il n'y a pas de raison que cela s'arrête...


________


Autre part, dans un autre moment, un même et autre groupe de Lyoko-guerriers font face à d’autres problèmes, importants selon eux, dérisoires selon les autres eux.

– En tant que fille du proviseur, je suis mieux placée, il me semble, se vante Sissi.
– Ouais, bravo ! J'approuve ! Excellente idée ! applaudit Odd.
– Hein ? s’exclame, surprise, la fille du proviseur.
– Ouais, il faut quelqu'un qui a de la trempe et qui sache se sacrifier pour les autres, poursuit Ulrich, bien vivant. Et Sissi rassemble toutes ces qualités, pas vrai ?

Les autres membres de la bande approuvent cette décision.

– Qu'est-ce que vous mijotez tous les cinq ? fait la concernée, suspicieuse.
– Bon, tout le monde est d'accord ? demande le félin de Lyoko
– Allez, les moustiques ! C'est l'heure d'aller en cours ! dit Jim en arrivant.
– C'est bon, monsieur, fait Ulrich. On a fini. On a choisi Sissi comme responsable du foyer.
– Ah bon ? s’étonne le surveillant. Moi, je voyais plutôt quelqu'un comme... comme Dumbar par exemple.
– Ben heureusement que vous me voyez. Je suis devant vous, commente la réplique de William avec son air complètement abrutie.
– Hum ?

La bande fait semblant d'éclater de rire et de prendre cette remarque comme une vanne amusante du garçon.

Oui, autre part, dans un autre moment, dans un autre référentiel, dans un autre monde tout en étant dans le même monde, Ulrich est vivant. Là-bas, les Lyoko-guerriers ne pensent qu'au problème "William". Là-bas, ils profitent de la vie, ils rigolent. Là-bas, ils ignorent tout de la réalité du fonctionnement du retour dans le passé. Inconscients, ils ne réalisent pas le nombre d'espace-temps qu'ils ont créés et où le malheur et le désespoir règnent...

Ils sont toujours prêts à utiliser le retour dans le passé si XANA attaque...

 


 

 

 

 
 

Commentaires
 
Note :
19
Commentaire de DerDoctor - Posté le 05-04-2016 à 22:27

Un récit très bien rédigé, très intéressant et captivant. Félicitations.

Note :
20
Commentaire de Pielberg - Posté le 02-02-2014 à 15:37

Vraiment d'un grand intellecte et d'un grand tallent! :( :( :(

Note :
20
Commentaire de jeremiebelpois47 - Posté le 12-09-2013 à 18:35

Je suis pareil que les autres, je trouve sa très bien, les allusions à la science et tout le reste.

Note :
19
Commentaire de Jeremie1er - Posté le 29-06-2013 à 17:17

Super FanFicton. À cause de sa tristesse, elle aurait mérité un 15. Cependant, j'ai mis un 19 pour la part de réalité et pour l'intégration de la science de Heisenberg!

Note :
20
Commentaire de Carine-Della-Robia - Posté le 25-06-2013 à 22:04

Je suis impatiente de voir la suite!!!! :) :)

[ Voir tous les commentaires / Ajouter un commentaire ]